Partagez | 
 

 Traque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luca A. Sean
Sparta de la Chatbox.
avatar

Messages : 238
Points : 449
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Ange parasite
Pouvoir:
MessageSujet: Traque    Jeu 3 Mai - 19:01


She, again.




L'hiver s'était annoncé il y a quelques semaines. Les arbres nus penchaient sous la force du vent, l'écorce sèche se montrait hostile. Le vent étant le seul maître des airs foutait les visages, rendant un bon nombre de lieux déserts. Il fallait avouer qu'il était préférable de rester chez soit par un temps aussi sombre. Quant aux plus jeunes, on pouvait les trouver enfermés dans des bars, magasins ou tout autre loisir d'intérieur. Le parc, d'un naturel remplit de monde se trouvait vide. Seul une tête blonde se faisait remarquer. Après une disparition de plusieurs mois, il avait sorti le nez de son trou. Le gamin était allongé sur un banc, les yeux clos. Alors qu'il était absorbé par le monde des rêves, la force des airs lui emmêlait ses cheveux de blé. L'Elric s'était reclus de tout: le village ainsi que la ville. Il n'avait ainsi croisé personne durant ce temps. Sûrement Winry allait-elle l'étriper pour cette disparition saugrenue. La seule excuse d'Ed était l'envie de se vider le cerveau, de réfléchir seul. Et ce fut le cas. La seule chose qui l'avait forcé à revenir sur ces pas fut l'absence de son frère. Il avait entendu dire que personne ne l'avait vu depuis bon nombre de semaines. 

Ce fut une feuille qui vint le réveiller,s'étalant sur le visage du parasite qui manqua de s'étouffer. D'un bond il se redressa , toussant pour se débarrasser de la salive qu'il avait mal avalé au passage. Il se racla ensuite la gorge, les larmes aux yeux créé par cet événement. Il fallait dire que ça le faisait rager de mourir à moitié étouffé. Après bien cinq minutes, il s'étira, observant le lieu. L'esprit encore embrumé, il chercha dans sa mémoire la source de sa venue. Lentement, ses souvenirs revenaient. Il était venu comme prévu à la recherche d'Al. Ceci dit, jusqu'à ce qu'il croise la route de gendarmes. Ils étaient plus nombreux qu'à la normale. Ou bien était ce une sorte de reforme.  Ainsi, Ed les avait semé par une fuite fini d'un saut dans des broussailles à plusieurs paires de mètres au dessous. Certes, son saut n'était qu'égale à trébucher et rouler jusqu'en bas comme un écervelé. Ainsi sonné il s'était assis sur un banc pour enfin se laisser sombrer.

Il passa une main à l'arrière de son crâne, observant l'origine de sa chute. Le calme régnait en maître. Ce silence trop pesant semblait corrompu. Seul le bruit d'une arme à feu prête à être utiliser vint briser l'harmonie. Edward se figea et glissa son regard à la recherche d'une issue. Ce n'était bien entendu qu'un cul de sac. Au pire des cas, le blond pouvait utiliser son alchimie. Lentement il époussetât son manteau brun de saleté et se tourna vers la provenance du bruit. Sûrement le menaçait on d'une arme.












#B0A836
#876917
#0C0C0C


Dernière édition par Edward Elric le Ven 22 Juin - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Maoru

avatar

Messages : 191
Points : 320
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 17ans
Race: Démone
Pouvoir:
MessageSujet: Re: Traque    Dim 17 Juin - 12:33

Lorsque l’on s’ennuie chez soi, par une sombre journée d’hiver, il n’y a jamais rien de mieux, que de sortir s’aérer un peu. Les rues vides sont beaucoup plus attirantes pour une personne comme moi. Les regards des pauvres humains devenaient lourds, et lorsque l’humeur n’y était pas, il valait mieux, ne pas en croiser. Histoire d’éviter des petits soucis de contrôle de soi.


Le vent soufflait, faisant voler mes longues boucles blanches, attachées en une queue haute. Les quelques mèches rebelles étaient quant à elle, attachées à sa masse de cheveux à l’aide d’une simple pince. Vêtue d’un jean bleu foncé et d’un haut mauve, caché sous un manteau noir mi long. Imperméable et chaud. Un vrai petit nid douillet pour les démons frileux.
Longeant tranquillement les rues, je regardais les différentes échoppes avec calme et nonchalance. L’esprit vide et calme. Trop calme. C’en était presque inquiétant. Les quelques feuilles mortes qui volaient encore me rendait étonnamment neutre. A tel point, que j’ignorais simplement les rares passants. Je redevins normale lorsque j’aperçu la petite animalerie du coin. Me dirigeant vers le magasin, j’observais les animaux qui se voulaient plus qu’attirants et mignons. Des petites boules de poils munies de griffes, d’autres, munies de petites pattes à coussinets roses. Des petites bêtes ma foi, fort intéressante. Je m’étais mis en tête d’adopter un chat. J’avais déjà Sai’ mais lui, ce n’était pas vraiment la même chose... Je poussais la porte du bâtiment. Je marchais le long des rayons, regardant d’un air critique chaque bête qui s’y trouvait. Des iguanes, des chiens, des chats. D’agaçante perruche, canaris et autre volaille bruyantes. Des petits rongeurs, certains avaient la même apparence que moi...Albinos. Une irrésistible envie de détruire le verre me prit. J’avais envie de faire réagir les molécules de verre, les faire vibrer... Je me relevais, un mauvais sourire aux lèvres. Cette fois, j’atterris dans le rayon des félins. Les petites frimousses étaient bien belles, mais je cherchais quelques choses d’original...Un chaton qui ne serait pas comme les autres.
Interpellant le vendeur, je lui demandais à voir la marchandise de plus près. Il semblait surpris, et pas très d’accord pour que je touche à ses précieux chatons, mais mon regard insistant semblait le convaincre. Enfin, peut-être était-ce aussi cette lueur meurtrière et sévère qui s’y était installée...

Finalement, en utilisant tout mon charme inné, j’avais réussi à passer le pas de cette porte qui donnait sur l’arrière de la scène. Des sacs de nourriture, de litière, et une pile de cage. Je me dirigeais vers cette derrière, malgré les quelques faibles protestations du vendeur. Je me plantais devant cette pile. Toutes les cages étaient vides. Sauf une. J’observais attentivement le petit animal qui s’y trouvait. Un chat. Très jeune, il avait un drôle de couleur de poil. Son poil crème était parsemé de petits points noirs. Il ressemblait plus à un de ses cousins des forêts tropicales aujourd’hui disparues. En plus de son petit problème de poil, il avait les yeux de couleur totalement différente. L’un était bleu, comme ceux d’un véritable persan devait l’être, quant à l’autre, il était jaune ocre. Après une rapide réflexion, j’annonçais tout go au vendeur que je prenais ce chat, et que vu qu’il n’était pas conforme aux demandes de cette race, il devait me faire une réduction d’au moins 50 %, sans quoi...

Sortant du la boutique, contente de moi, je tenais le petit chat, à l’abri sous mon manteau. Je le sentais ronronner contre mon torse...Il émanait de lui, une douce et agréable chaleur...C’était exquis. Mes pas me menèrent au parc. Une canette de thé acheté en chemin, les oreilles du matou dépassant légèrement de sous mon manteau, je marchais le long des arbres et arbustes. Une silhouette familière me fit pivoter et changer de direction. Un agréable sourire vint hanter mes lèvres, ses cheveux blonds...Je les connaissais bien...très bien même. M’arrêtant juste devant le banc, je l’observais d’un œil narquois. Il ne m’avait pas entendu venir, sans doute, occupé par ses pensées... J’ouvris la canette de thé, ou du moins, je ne fis que décapsuler légèrement, sans pour autant laisser s’échapper le gaz. Le bruit de cette action, ressemblait un peu à celle d’une arme. Le bruit métallique d’une arme que l’on prépare à tirer. Satisfaite, oui, j’étais horriblement contente de la réaction du blondinet. Mon action avait été sans arrière-pensées, je n’avais jamais imaginé que le bruit d’une canette était aussi semblable à celui d’une arme...Utiles parfois les sodas...

Je l’interpellais d’une voix calme mais amusée :

‘Alors, comme ça Monsieur est tendu ? Ce n’est qu’une pauvre petite canette de rien du tout...’

Un sourire d’angelot et un petit air innocent, je fini par porter la canette encore froide à l’arrière de son crâne, certes, sans douceur :

‘ Tu sembles avoir bobo à la tête, je te l’offre. ‘

[HRP : Je me permets de répondre : D ! ]







_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.x3-my-fics-neko-girl-3x.com
Luca A. Sean
Sparta de la Chatbox.
avatar

Messages : 238
Points : 449
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Ange parasite
Pouvoir:
MessageSujet: Re: Traque    Ven 22 Juin - 20:58


She, again.




Alors, comme ça Monsieur est tendu ? Ce n’est qu’une pauvre petite canette de rien du tout...’

À dire vrai, Edward était parfaitement sur la défensive. Un pied plus en arrière que l'autre, il était ainsi apte à rapidement changer de place, les muscles tendus renforçant son appuie. Il posa alors un regard lourd de reproche sur la canette, d'où venait apparemment le bruit d'arme. Chose assez ridicule même si le gamin gardait les nerfs à vif. Sa mâchoire se crispa, laissant quelques murmures injurieux s'échapper sans articulation, donnant un ragoût de mots peu compréhensibles, dont il avait l'habitude de faire usage lors de ses moments rageux contre une broutille. Ses yeux d'or se posèrent enfin sur la jeune fille qui possédait le petit cylindre. Durant quelques instants, elle ne lui rappela qu'un vague air familier dont il n'arrivait pas à trouver l'origine. Il avait pour dire, oublié l'histoire du chantage dont il n'avait toujours pas la réponse sans pour autant en oublier son objectif qu'était de trouver une réponse à sa question. Un sourire angélique, un air innocent, rien ne lui rappelait son identité. Seuls ses cheveux blancs venaient le perturber. Il était certain de les avoir déjà vu un jour.
Elle plaqua sa canette plus ou moins violemment sur l'arrière du crâne du blond dont la main vint automatiquement se porter sur sa tête, affichant un air déconcerté, et assez hargneux.

Tu sembles avoir bobo à la tête, je te l’offre.

Toujours aussi exaspérante. Le blond reconnu alors la demoiselle aux cheveux blanc dont il ne savait pas le nom. Du moins, qu'il s'en souvienne. Il écarta la main du démon d'un geste vif, l'expression faciale s’emplisse de méfiance. Son comportement n'était plus réellement le même. L'autre fois, elle était plus dans la provocation directe, dans la supériorité. Il se souvenait parfaitement de ses dires... « Je te demanderais un peu de respect, avorton, tu ne sais pas à qui tu parles non plus je crois. Mais à ce que je vois, tu n’es pas aussi malin que le disent les papiers… Et puisque tu me demandes si gentiment de t’attraper, crois moi…je ne me ferais pas prier…non. ». Hors mis le résultat horripilant des deux cas, Ed n'y voyait plus de points communs. Elle était devenue presque familière avec lui. Trop à son goût, étant donné la rencontre passée.

Qu'est ce que tu veux?

Rapidement, il jeta un coup d'œil autour. Il ne semblait pas y avoir plus de population qu'avant l'arrivée de l'Autre. Le même calme plat, le même vide dans le lieu. Un long soupire, tendis qu'il se décontractait, gardant la même expression méfiante mêlée d'exaspération. Un nouveau coup d'oeil sur son propre tenu pour vérifier que tout était en ordre. Ses deux bottes noires, accompagnées d'un pantalon de même couleur, une veste et un t-shirt tout aussi sombres, puis un manteau de tissu rouge tatoué au dos et enfin deux gants blancs salis. Sans attendre, il fourra ses mains dans ses poches, se rendant compte que sa descente dans les buissons n'avait pas épargné ses habits, arrachant des bouts de tissus du bas et des manches de son manteau, du bas de sa veste, délivrant son t-shirt. Quelques trous s'étaient formés sur sa jambe droite, par chance, mais il en avait manqué sur ses gants, qui se trouvaient mis en lambeaux sur le dos des mains. Edward souffla, sans faire pourtant le moindre bruit, fatigué des entourloupes du destin. La situation était à peu près semblable à celle d'il y a plusieurs mois. Mains dans les poches, face à une jeunette aux cheveux blancs. Hay, devait-elle s'appeler à ses souvenirs. Deux caractères totalement distincts cependant, l'une semblant sympathique mais plutôt forte tête, l'autre lui semblait plus manipulatrice qu'autre chose. L'Autre, celle qu'il avait devant les yeux, il ne l'appréciait pas vraiment. Et elle lui donnait toutes les raisons pour.











#B0A836
#876917
#0C0C0C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Maoru

avatar

Messages : 191
Points : 320
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 17ans
Race: Démone
Pouvoir:
MessageSujet: Re: Traque    Dim 24 Juin - 12:49

Le regard noir qu’il adressait au petit objet métallique me fit sourire. Un large sourire que je ne cachais pas. Un marmonnement s’échappait de la bouche du petit blondinet. Au contact de mon petit ‘’cadeau’’, il portait sa main à la tête. Y aurais-je été un peu fort ? Mais non voyons, sa tête s’était du dur, après tout, il était le tant renommé Edward Elric.
Il écartait ma main vigoureusement, affichant une méfiance que je ne pouvais lui reprocher. C’était le même regard que celui qu’il m’adressait il y a de cela quelques mois.

“Qu'est-ce que tu veux? „


Il jetait un coup d’œil aux alentours. Etait-il comme d’habitude, poursuivit par toute la milice du coin ? Ou bien cette fois, avait-il droit à un assassin personnel ? Exaspération et scepticisme mêlé, il semblait se décontracter. Jetant un autre coup d’œil, cette fois sur lui, il était comme en train de vérifier qu’il ne manquait pas un morceau de son corps. M’appuyant contre le banc, lui tournant le dos, je répondis à sa question par une autre question :

‘ As-tu peur que je t’ai déshabillé et violenté pendant ta sieste ?

Posant un regard sur lui, je constatais qu’il était salement amoché. Comme si il s’était roulé dans un buisson plein d’épines pour le plaisir de se déchirer les vêtements. Je le voyais certes mal le faire, mais je ne connaissais pas toutes les idées bizarres qui pouvaient lui venir en tête à ce blondinet.

Haussant les épaules je laissais un léger soupire s’échapper. L’humeur qui m’habitait aujourd’hui me rendait plus calme que d’habitude. J’avais presque un élan de bonté et gentillesse qui sommeillait en moi. M’amusé à le taquiner et à le provoquer, ça ne me disait rien aujourd’hui.

‘ Tu es encore poursuivit ? Relaxe toi Elric, je n’ai pas l’humeur à te chercher des noises aujourd’hui, ni à m’amuser avec toi.’







_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.x3-my-fics-neko-girl-3x.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traque    

Revenir en haut Aller en bas
 

Traque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» L A W ' S - K I D S :: La Ville ▬ E S P A C E RP :: Le Parc-