Partagez | 
 

 Salem le minet ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Salem le minet ~   Sam 3 Sep - 17:59



Salem Miyasaki



Le personnage.


Nom complet :
Miyasaki Salem

Age :
17 ans

Sexe :
Homme

Métier:
Lycéen

Relations :
Ben pas grand monde, à vrai dire !

Catégorie:
Humain

Pouvoir:
Une vue capable de voir dans le noir, une ouïe fine, des crocs capables de déchiqueter la chair, des griffes fendant tout ce qui est à ma portée... Et je suis sacrément fort pour mon âge vu la taille de mes bras !

Description physique:
Vous voulez savoir à quoi je ressemble ? Ksh ! Pourquoi c’est toujours la même chose ? Bon écoutez-bien saletés d’humains, je ne me répèterais pas ! Pour commencer je suis assez grand. En faite j’ai une taille normale pour un garçon de mon âge. J’approche du mètre 70. Heureusement pour moi, je suis encore trop petit pour me cogner contre les plafonniers, je ne les frôle même pas. Bon finit l’humour à deux balles, pas que ça à foutre que de raconter ma vie. Bon quand à mon poids, je suis assez fin. Bon sinon j’ai un physique un peu.. hors-norme. Arrêtez de rire ! C’est pas des conneries ce que je vous raconte. Jugez par vous-mêmes. La preuve, j’ai tellement honte que je me cache sous des vêtements très amples noirs et rouges qui recouvrent la plupart de mon corps, enfin on ne peut voir qu’une partie de mon bras avec ce drôle d’habit. Vous vouliez savoir ce qu’il y avait d’étrange chez moi ? Hé bien soit. Disons que mes bras passent mal inaperçus. Vous avez vu leur taille ? C’est d’ailleurs pour cela que je les recouvre de deux longs gants à manches. Je porte également une longue écharpe noire qui traîne par terre. Cette écharpe c’est un peu de moi, sans elle je me sens nu. Alors qu’il neige, qu’il vente ou qu’il pleuve, je l’ai toujours sur moi. C’est stupide, hein ? De toute façon je me contre-fiche de ce que vous pensez de moi ! J’vous ai pas demandé votre avis ! Je porte également un nœud papillon avec un grelot accroché dessus. Etrange, n’est-ce pas ? J’aime ce tintement qui me rappelle ce que je suis : un hybride.
Bon assez parlé de mon physique dans son ensemble ainsi que de mon style vestimentaire. Je vais vous en dire plus sur mon aspect. Mon visage n’a rien de fin ou même de beau. Mes traits sont comment dire.. sévères ? Enfin je ne sais pas trop comment me décrire. Je possède une étrange chevelure noire toujours ébouriffée. Une partie cache mon œil droit. Vous ne verrez jamais cet œil. Pourquoi ? Parce qu’il est crevé, tout simplement. Un souvenir que les Démons m’ont laissé. Ksh ! Mon autre œil est de couleur rouge sang. Pourquoi ? Allez savoir ! Sinon autre trait qui me différencie des humains normaux : mes oreilles. Vous l’auriez sans doute compris. Je ressemble en tout point à un chat, mes oreilles ne font donc pas exception. Elles sont fines, se dressent sur ma tête et sont toutes douces. Allez-y touchez ! J’aodre les caresses. Pour compléter le tout, je possède une queue noire. Alors ? Pas trop effrayé par mon apparence ?

Caractère:
Mon caractère, hein ? Pourquoi ais-je toujours droit aux questions les plus stupides ? D’abord le physique et maintenant le caractère… Ksh ! Bon autant commencer par le commencement. Vous l’avez peut-être remarqué mais j’aime dire « ksh ». Ouais je sais c’est étrange mais c’est ainsi. N’imaginez pas me changer, vous n’y arriverez pas. Essayez seulement et vous allez voir ! Bon je me calme. Ah oui pendant que j’y pense, je suis hyperactif. Je saute partout et ne tient jamais en place. Difficile de canaliser toute cette énergie qui ne cherche qu’à sortir hors de moi. Suite à ma mutation, je passe mon temps à grimper dans les arbres. Un véritable acrobate ! Vous me verrez sauter de branche en branche… Un formidable spectacle à ne pas rater ! Même si je ressemble à un félin et que j’aime grimper aux arbres, cela ne fait pas de moi un mangeur de poisson. Je ne déteste pas non plus l’eau. Attention aux préjugés. Je n’ai rien contre une bonne baignade.
J’ai horreur de la solitude. J’ai étais trop souvent seul que j’ai désormais besoin d’être en contact avec la foule. J’aime sentir leur présence près de moi. Pourtant je ne leur adresse jamais la parole. Ne vous méprenez pas pour autant sur moi ! Je ne suis pas timide, loin de là. C’est juste que je ne fais confiance à plus personne depuis ma transformation. Comment le pourrais-je alors que tous m’ont trahit ? Un jour, peut-être, j’apprendrais à aimer à nouveau. Un jour… Pas tout de suite, croyez-moi. J’ai trop souffert. D’ailleurs, je ne suis pas naïf et puis, je ne l’ai jamais étais. Mais derrière cette carapace et ce masque de marbre, j’ai un bon fond. Bon il faut creuser pour le voir mais c’est vrai que j’ai quelques airs de peluche et je ne dis pas ça uniquement parce que je ressemble à un chat. Loin de là ! J’aime les caresses. En particulier derrière les oreilles. Si un môme veut me toucher alors qu’il le fasse !
J’ai horreur des pleurnichards. Sans doute parce qu’ils me font penser à moi, auparavant. Mais ce que j’ai vécu m’a endurcit. Vous ne me verrez afficher pleinement mes émotions. Heureux ? Triste ? Vous n’en saurez rien. C’est un secret que je garde jalousement pour moi.
Je crois que vous en savez désormais suffisamment sur moi désormais. Vous êtes satisfaits, j’espère ! Et si c’est pas le cas ben c’est pareil.

Histoire:
« Mieux vaut vivre enchaîné près de celui que l'on aime, que libre au milieu des jardins près de celui que l'on hait. »
Avant tout, il faut savoir que je n’ai pas toujours été ainsi. J’étais humain à l’origine. Pas de queue, pas d’oreilles, pas de crocs, pas de griffes et pas de vision dans la nuit ; rien. J’étais tout ce qu’il y a de plus normal. Malheureusement, ce n’est pas cette vie que je devais avoir, je ne méritais pas ce privilège. Cette nuit là, jamais je n’aurais imaginé la tournure que prendrait mon existence. Je n’aurais jamais dû sortir de chez moi, je regrette la dispute que j’ai eu avec mes parents juste avant de quitter la maison... J’en avais marre c’est vrai, mais ce n’était pas une bonne raison pour disparaître. Si j’avais su, je leur aurait au moins dit à quel point je les aimais. Mais ce n’est pas ce qui est arrivé, alors il est trop tard maintenant pour parler d’eux. Je dois faire comme si je n’avais jamais eu de famille, ça m’évitera de souffrir avec des pensés néfastes. Me pourrir la vie avec des remords ne servirait à rien, la machine à remonter le temps n’existe pas alors autant faire avec.
Je me souviens encore de cette nuit noire. Une telle chose ne s’oublie pas. Ce qui est ironique c’est qu’avant je craignais le noir. Avant quoi ? Mais avant ma transformation. Ma mutation, peut-être… Je ne sais pas quel mot utiliser pour décrire ce qui m’est arrivé. Quand j’étais plus petit, mes parents me lisaient des œuvres de Platon. Allez savoir pourquoi ! Pourtant il y a une phase que j’ai toujours en mémoire. Je me la remémore souvent lorsque je fais l’effort de me souvenir de ce qui m’est arrivé, chose que je suis en train de faire en ce moment. Me confier n’est pas chose facile, croyez-moi.

Je me souviens encore de ce vent glacial qui m’a fouetté le visage. Nous étions en hiver et il était facile de suivre mes traces en se basant sur les pas enfoncés dans la neige. Je ne m’étais pas habillé chaudement, la colère avait eu raison de moi. Je ne supportais plus mes parents, ils dépassaient les bornes. Mais si j’avais su ce qui allait arriver, j’aurais garder mon ancienne vie. Je marchais, les yeux mi-clos. Trois hommes sont alors apparus devant moi. Ils me pistaient depuis longtemps, j’en étais persuadé. Ils avaient juste attendu le bon moment pour me surprendre. Et croyez-moi, quand on a quatorze on s’étonne de tout. J’ai continué mon chemin, sans me soucier d’eux. Ce fut ma plus grande erreur. J’aurais dû prendre mes jambes à mon cou, courir jusqu’à en être essoufflé. Mais je n’ai rien fais de tout cela tant j’étais hors de moi. Le plus grand m’attrapa par le bras. Je n’ai pas tout de suite compris ce qui m’est arrivé. J’ai voulu me débattre mais ils étaient tris hommes forts et moi un faible gamin. Un combat inégal dont je connaissais déjà l’issu. Ils m’ont assommé et je me souviens juste m’être réveillé dans un laboratoire avec un mal de crâne atroce.
Impossible de bouger. Mes bras et mes jambes étaient solidement attachés. Ma bouche était libre, j’aurais très bien pu hurler mais qui m’aurait entendu au milieu de nulle part ? Moi même je ne savais pas où j’étais. J’entendais quelques bribes de conversation mais rien de bien clair. Les mots ne formaient aucune phrase plausible à mes oreilles. Le contre-coup, sans doute. Mes yeux étaient humides et commençaient à se gorger de larmes. Je devais rester fort et ne pas pleurer. Il ne fallait pas leur donner cette satisfaction. J’eus alors une pensée pour mes parents qui devaient probablement dormir profondément à l’heure qu’il est, ignorant tout de ma disparition. J’aurais donné n’importe quoi pour les serrer dans mes bras une dernière fois. Mais il faut croire que c’était trop demandé.
J’ai alors servi comme cobaye. Je ne comprenais rien. Des expériences sans danger, qu’ils disaient. Moi je ne les croyais pas. Et j’ai eu raison. Un jour je me suis réveillé en hurlant de douleur. Pendant mon sommeil, ils m’avaient injecté quelque chose dans le sang, dans une veine de mon cou. Des gémissements de douleurs accompagnaient mon visage crispés par le mal se profilant en moi. J’ignorais tout de ce qui prenait lentement possession de moi, et se sont mes dents qui m’ont fait le plus souffrir en premier, suivit de près par le dessus de ma tête, le bas de mon dos ainsi que mes bras. J’avais l’impression que mon corps changeait, il créait de nouvelles cellules sous une douleur extrême. Ces connards m’avaient fait quoi ?
Je les ai entendu marmonner entre eux. Il faisait noir pourtant ma vue percevait les formes comme si nous avions étaient en plein jour. Mes bras étaient lourds, il me fallut quelques minutes pour m’adapter à leurs poids. J’ai posé mes yeux dessus et me retint d’hurler. Je n’y comprenais plus rien. Ma main frôla une de mes oreilles. Pointue ? Une queue se balançait de gauche à droite. Un chat. Voilà ce que j’étais devenu ! J’ai eu envi de les tuer ces salaups, croyez-moi ! Oh comme ça me démangeait ! Mais je n’ai rien fais de tout cela. J’étais enfermé.
C’est ici que c’est terminé ma vie normale pour m’en donner une toute nouvelle. Pas forcément mieux que la ''précédente'', vous savez ? Je dirais même plus que catastrophique, du moins, à mes yeux. Le seul point positif ? Mes sens se sont aiguisés.

J’ai appris plus tard que je n’étais pas le premier. Beaucoup d’humains m’avaient succédés. Mais j’étais le seul encore en vie. Vous voulez savoir pourquoi ces connards m’ont fait cela ? Hé bien je ne l’ai appris que plus tard.
Pendant plusieurs mois j’ai étais leur larbin, leur homme à tout faire. J’en avais assez de ça ! Finalement ils ont commencé à avoir confiance en moi et m’ont avoué être des Démons. Je ne savais pas ce que c’étaient. Bien sûr, mes lectures fantastiques ont nourrit mon imagination mais comment différencier la fiction de la réalité ? Les deux s’entremêlaient étrangement et je n’étais pas sûr d’apprécier. Leur odeur était légèrement plus épicé que celle des Anges mais ça, je ne m’en suis rendu compte que plus tard, avec le temps et l’expérience.
Un jour donc, je me suis évadé. J’ai erré dans les rues. Je me nourrissais des restes de repas que je trouvais dans les poubelles. Je devais faire attention à ne pas être vu. Mais être discret lorsque l’on ressemble à un chat est chose difficile.
Un homme m’a un jour repéré. J’ai voulu lui fausser compagnie mais il n’était pas seul. J’ai cru revivre la même tragédie que l’année dernière. Les trois hommes qui m’avaient assommés… Ils m’ont capturé de la manière la plus barbare possible : un filet lancé sur moi. Je n’ai rien vu venir. C’est alors que j’ai compris que je n’avais plus rien d’humain si ce n’est mon passé. Je serais considéré comme un animal où que j’aille, traqué et fuit jusqu’à ce qu’il s’en soit finit de moi.
J’ai étais traîné sur le sol poussiéreux. Ma pauvre queue se salissait à vue d’œil et du noir avait viré au gris sale. Ils m’ont emmené dans une cage. Encore une fois. Devais-je passer ma vie derrière les barreaux ? J’ai observé les autres « curiosités ». Car j’ai vite compris où j’avais atterris : dans un cirque. J’étais un phénomène de foire. Une foire aux monstres pour être exact. Je me souviens encore des regards émerveillés que posaient sur moi les enfants, suivis des protestations des parents, passant leur chemin leur déconseillant de m’observer. Qu’avais-je de si repoussant ? Etait-ce ma queue ou bien encore mes oreilles ? À moins que ça ne soit dû à cause de mes bras. Mon malheur n’affligeait guère les humains. J’étais un des leurs autrefois. J’étais perdu entre deux mondes aujourd’hui. D’autres hybrides étaient là. Je ne leur ai jamais adressé la parole. La seule chose qui me rassurait était le tintement d’un grelot.
Un jour, une gamine est venue m’observer. Quel âge avait-elle ? Huit ans ? Peut-être neuf. Je ne saurais le dire. Elle portait un collier avec un grelot au bout. Ce son était apaisant. Je fixais l’objet sans ciller. Elle est venue plusieurs fois me voir. Il n’y avait jamais aucune parole d’échangées. Seulement des regards. Cela suffisait pour que l’on se comprenne. Un jour elle m’a offert ce grelot. Je ne sais pas pourquoi et je n’ai toujours pas compris d’ailleurs. Mais au moment où je vous parle je joue avec ce grelot.
Elle n’est plus jamais revenue après.

J’avais seize ans lorsque j’ai perdu mon œil. Une mésaventure comme il en arrive à beaucoup. Beaucoup d’êtres hybrides comme moi en faite. Un démon était venu à la foire. Je me souviens encore de son odeur. Il est venu me voir et m’a craché à la figure, comme ça, sans raison. Je ne devais pas attaquer les clients mais je me fichais des règles. J’avais passé trop de temps soumis aux autres. Il fallait que ça change. Je me suis levé doucement. J’étais souple. J’avais hérité des qualités qu’ont tous les félins. J’ai passé un bras à travers ma cage et les observé. Mes yeux se sont plantés dans ceux noirs, du Démon. Je lui ai à mon tour cracher à la gueule. Ce connard m’a saisit au cou et a tenté de m’étrangler.
Pas de chance, j’étais bien plus agile que ce gros tas de soupe et lui ait tordu le bras. Ne sous-estimez pas ma force, vous pourriez être surprit. Il a hurlé comme une fillette. Moi j’étais mort de rire. Un rire sec et bruyant.
Il a alors fondu sur moi, a sortit un couteau et l’a enfoncé dans mon œil. J’ai hurlé à mon tour. J’ai porté ma main à mon œil et en ait vit du sang.

Depuis ce jour je ne fais plus confiance aux Démons, ni même aux Anges d’ailleurs et encore moins aux humains. En faite, je n’accorde ma confiance à plus personne. J’ai étais bien trop souvent trahis. Quelqu’un saura-t-il me dompter un jour ?
Vous vous demandez peut-être comment j’ai fais pour vous narrer mon histoire, hein ? Vous croyiez que j’étais encore dans ce cirque odieux ? Non, cette époque est révolue. Je n’ai même pas eu besoin de m’échapper. Des flics sont venus et ont arrêté le forain qui m’avait capturé. J’étais à nouveau libre. Et croyez-moi, je jure que ça va durer.


Vous


Votre PUF : Atsuko

Comment avez vous connu le forum? Top-sites

Code: OK par Haley~

Quelque chose d'autre à dire? Bande de patates, va !






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salem le minet ~   Dim 4 Sep - 15:23

Présentation terminée ~
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse
Seigneur des Patates
avatar

Messages : 254
Points : 330
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 105
Localisation : Partout et nulle part

Feuille de personnage
Âge: Je suis Immortel. Pauvres larves.
Race: Dieu
Pouvoir:
MessageSujet: Re: Salem le minet ~   Dim 4 Sep - 15:39

    Alors, si je ne te l'ai pas déjà dit, Bienvenue~

    Ensuite, le code est bon, ce qui te fait un bon point ! *PAN*

    Après, ton histoire m'a l'air correcte avec le contexte. Je te valide donc :3

    N'oublies pas de générer ta fiche personnage, et dans la partie "profil" de mettre le lien de ton inscription :3





J'écris en #669966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laws-kids.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salem le minet ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salem le minet ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» L A W ' S - K I D S :: Personnage ▬ S E C O N D :: . » A vos Papiers :: Abandonnés-